34 VB : YANGLINGQUAN – (Source de la colline yang)

 

Le but de l'alimentation en diététique chinoise est de nourrir le corps à bon escient, mais aussi ses organes, et ainsi de réguler l'énergie.

 

 

En médecine traditionnelle chinoise, la  diététique comprend 5 saveurs en l'occurrence :

Sucrée ou douce, salée, acide, amère et piquante. Elles doivent être associées au cours d'un même repas car chacune de ces saveurs nourrit un méridien en particulier (rate, rein, foie, cœur et Poumon).                                                        

 

En matière de santé l'Asie a toujours été très orientée vers la prévention des maladies et la diététique a, en la matière un rôle primordial et fait partie de la panoplie permettant de prévenir, d'améliorer voir de participer à la santé d'un individu. Elle s'adapte en fonction de l'individu, de sa santé et des soucis rencontrés par la personne.

Par exemple la saveur ‘piquant’ va vers le Poumon ainsi en Automne nous nourrissons le poumon par du piquant afin de préparer l'hiver et se protéger des attaques du froid.

 

 

 

 

Sun Si Miao, médecin taoïste chinois du début de l'époque des Tang, disait :

"Afin de guérir une maladie, il convient d'en connaître la cause. Puis on la traite avec l'alimentation. Ce n'est que lorsque celle-ci est insuffisante que l'on utilise les plantes et les aiguilles".

En Occident, la diététique est une science récente qui en est encore à ses balbutiements et la mauvaise alimentation est une cause majeure de mortalité précoce ainsi elle suit souvent les modes et les régimes alors qu’en Asie elle garantit depuis des millénaires une bonne santé.

Elle occupe une place importante dans la médecine car elle permet de prévenir l'apparition d’un grand nombre de maladies.

Ainsi, les chinois avec une espérance de vie quasiment équivalente à celle de nos pays occidentaux, dépensent beaucoup moins d'argent pour leur santé.

Un exemple est le fait que l'on boit chaud pendant les repas, ceci afin de ne pas demander à notre corps de consommer trop d'énergie à conserver voire à remettre à bonne température notre estomac afin de bien digérer le bol alimentaire.

Quelques principes à appliquer chez soi

On ne peut manger constamment chinois (ce qui serait une aberration) mais les principes s'adaptent parfaitement à nos produits, ainsi il est intéressant de privilégier la nourriture locale.

De manger des aliments de saisons car ceux-ci sont correspondent parfaitement aux besoins énergétiques de la saison.

Et il faut combiner les aliments de façon à associer les 5 saveurs et couleurs (le rouge réchauffe par exemple car Yang mais est à éviter lors de troubles inflammatoires).

 

 

En conclusion nous pourrons évoquer une belle citation ‘que ton alimentation soit ton premier médicament ‘ ..

© 2018 par Santé Shiatsu. Tous droits réservés - SIRET : 41466923400026

  • Icône social Instagram
  • b-facebook